Vos garanties en cas de maladie professionnelle

Vos garanties en cas de maladie professionnelle

Un médecin a constaté que vous souffrez d'une maladie professionnelle. Vous pouvez dans certains cas percevoir des indemnités complémentaires à celle de la Sécurité sociale. Retrouvez ici nos conditions et les démarches à effectuer.

Maladie professionnelle : En bref

La maladie professionnelle est une maladie contractée dans le cadre de votre activité professionnelle. Pour bénéficier d’une indemnisation dans une telle situation, vous devez répondre à certaines conditions. Vous pouvez en prendre connaissance en consultant ce dossier. Voici déjà les points essentiels à retenir :

  • Vos conditions d’indemnisation dépendent de plusieurs critères : la durée de votre indemnisation, votre statut (cadre ou non cadre) ainsi que de la période où vous êtes arrêté (pendant une mission ou hors mission).
  • Enfin, sachez que la totalité des indemnités que vous percevrez (indemnités journalières de la Sécurité sociale et indemnités complémentaires) ne peut excéder 100 % du salaire net de votre dernière mission.

 

 

Bon à savoir

Le cumul des journées indemnisées
Vous ne pouvez être indemnisé au titre du régime Accident du travail/Maladie Professionnelle que durant 150 jours sur 12 mois date à date. À chaque arrêt de travail, Réunica vérifie que cette limitation n’est pas dépassée. Par ailleurs, toutes les conditions d’indemnisation qui résultent de la durée d’arrêt de travail s’apprécient en fonction du cumul des jours déjà indemnisés sur les 12 mois précédant l’arrêt de travail.

 

Le salaire de base
Pour le calcul des indemnités journalières en cas d’accident du travail, on entend par salaire de base, le salaire brut que vous auriez perçu si vous aviez travaillé, apprécié au jour de l’arrêt, en fonction de la durée du travail prévue au contrat de mission. Le salaire brut comprend le salaire brut horaire de base, les primes présentant un caractère de généralité, de constance et de fixité (ex. : le 13e mois) ainsi que les primes et indemnités liées aux conditions de travail (ex. : la prime de froid), et à la durée du travail, à l’exception des remboursements de frais, de l’indemnité de fin de mission (IFM) et de l’indemnité compensatrice de congés payés (ICCP).

 

Le salaire net
Le salaire net est calculé en tenant compte d’un taux de cotisations forfaitaire moyen constaté chaque année dans la profession.
En aucun cas les prestations totales perçues (indemnités Sécurité sociale et indemnités complémentaires versées par AG2R RÉUNICA Prévoyance) ne peuvent excéder 100 % du salaire de base net que vous auriez perçu si vous n’aviez pas interrompu votre activité pour cause de maladie ou d’accident.

Suivre le traitement de son dossier arrêt de travail

Pour suivre le traitement de votre dossier, connectez-vous à votre espace particulier

Suivre le traitement de son dossier arrêt de travail

Pendant votre arrêt, votre couverture santé se poursuit... renseignez-vous !

  • Maintien de la couverture pendant 2 mois après chaque mission, sans justificatif
  • Et jusqu’à 7 mois en cas d’arrêt de travail, de congé maternité ou de chômage

Visuel Intérimaires santé

Action sociale : écoute, conseil, orientation

La prolongation de votre arrêt de travail vous met dans une situation difficile ? Des professionnels de l’action sociale peuvent vous aider à trouver des solutions adaptées.

Tél01 40 22 30 00

Fonds de solidarité professionnelle

En cas de maladie grave dont le diagnostic intervient dans les 30 jours après la mission, une indemnisation peut être versée.

Maladie professionnelle : des solutions d’accompagnement !

Renseignez-vous auprès du Fastt pour connaître les mesures d’accompagnement au retour à l’emploi et les conseils d’assistantes sociales.